Commission de l’environnement et de l’aménagement de l’agglomération de Longueuil : des mandats qui engagent concrètement les villes dans la lutte aux changements climatiques

26 avril 2022  | 

En marge du Jour de la Terre qui s’est tenu le 22 avril, Longueuil souhaite souligner
les mandats récemment octroyés à la Commission de l’environnement et de l’aménagement de l’agglomération
visant à étudier et documenter des propositions susceptibles de permettre aux cinq villes d’être résilientes et
proactives dans la lutte contre les changements climatiques.


Trois principaux mandats pour l’année 2022
La Commission a pour mandat d’émettre des recommandations quant à la réduction des gaz à effet de serre (GES)
et à l’adaptation aux changements climatiques de façon globale. À cet effet, elle est responsable de l’élaboration
d’un Plan d’action révisé pour la réduction des GES issus des activités de compétences d’agglomération.


« Les sources d’émissions de GES sont nombreuses, notamment le transport routier, la gestion des déchets ainsi
que les bâtiments industriels, institutionnels et résidentiels. Le travail à effectuer est colossal, mais les membres de
la Commission sont déterminés à l’accomplir avec rigueur. Nous comptons aussi sur l’appui précieux de nos
administrations respectives », a mentionné la mairesse de Longueuil, Catherine Fournier.


La Commission est également responsable d’assurer le suivi de l’élaboration du Plan régional des milieux humides
et hydriques (PRMHH) de l’agglomération de Longueuil. Ce dernier a pour but de confirmer la valeur écologique
de certains milieux et d’intégrer leur conservation dans la planification de l’aménagement du territoire.


Puisque les déchets sont une source importante de pollution, la Commission doit aussi formuler des
recommandations au conseil d’agglomération visant à atteindre les objectifs de valorisation des matières
résiduelles fixées par le gouvernement du Québec et la Communauté métropolitaine de Montréal.


Mettre en lumière les travaux visant à protéger l’eau potable
Considérant l’urgence d’agir en matière d’environnement, la Commission a recommandé aux villes de
l’agglomération de réviser leur règlementation d’arrosage afin de réduire l’utilisation de l’eau potable. Au cours des
dernières années, des niveaux élevés de consommation d’eau en période estivale ont été observés, expliquant la
nécessité de réviser une telle règlementation. L’eau est une ressource indispensable à la vie humaine, et elle se
fait de plus en plus rare, d’où la nécessité de l’utiliser de façon responsable et équitable.


« Je suis très enthousiaste de constater le leadership et l’engagement des élus de l’ensemble des villes de
l’agglomération de Longueuil en matière d’environnement. Je crois que tous sont conscients de l’urgence d’agir et
sont prêts à collaborer à la recherche et à la mise en œuvre de solutions concrètes afin d’assurer un milieu de vie
sain à nos populations. Les mandats récemment accordés à la Commission de l’environnement ne sont qu’un
début. Nous avons l’intention de déployer des efforts proportionnels à l’ampleur du défi », a déclaré Lysa Bélaïcha,
conseillère municipale de la Ville de Longueuil et présidente de la Commission de l’environnement et de
l’aménagement de l’agglomération.