Aujourd’hui disparue, la deuxième chapelle des congréganistes est construite en 1740. Le 30 janvier 1820, La Fabrique résolut de « raser » la chapelle dite de la Congrégation. Les travaux archéologoques permettent aujourd’hui d’identifier l’emplacement exact du bâtiment à vocation religieuse.

Entre 1750 et 1796, 11 personnes sont inhumées sous cette chapelle. La mise en valeur de la chapelle comprend onze dalles arbitrairement localisées qui commémorent leur mémoire.